ELEVAGE DE VISONS POUR LA FOURRURE : LA SUEDE MAINTIENT SA FILIERE

Suspendus en 2021 par principe de précaution, l’accouplement et la reproduction des visons élevés pour leur fourrure viennent d’être réautorisés par le Conseil suédois de l’agriculture. Le risque sanitaire invoqué jusqu’alors est désormais estimé faible.

Dans le même temps, le parti social-démocrate réuni en congrès n’a pas soutenu les propositions d’interdiction mais plutôt la défense de standards élevés de bientraitance animale comme le demande la filière. Les professionnels français saluent un dénouement positif, scientifique et de bon sens.

La fédération de la fourrure souligne le retard de la France en matière d’évaluation scientifique et regrette l’attitude dogmatique du gouvernement et de certains parlementaires.

« La proposition de loi interdisant les élevages de visons exige une cessation d’activité sans délai, pour un élevage qui n’a jamais été contaminé, parfaitement contrôlé et ce, au nom d’une précaution sanitaire : la Suède donne tort à ces injonctions scientifiquement infondées » critique Pierre-Philippe Frieh, porte-parole de la filière internationale en France.

Dans le même temps, la pression s’accroît au Danemark contre la Première ministre dont l’ordre d’abattage de masse des visons, déjà déclaré illégal, la conduira à être entendue dans le cadre d’une commission le 9 décembre prochain.

Pour les professionnels français, le dénouement aussi bien en Suède avec la relance de l’accouplement, au Danemark avec les doutes sur le bien-fondé de la décision d’abattage ou en Finlande avec la vaccination massive des animaux où aucun cas de contamination n’a été constaté, montre que la France a emprunté une mauvaise voie. « Le vison a été le bouc-émissaire de l’épidémie de COVID-19 en 2020 et 2021. Beaucoup d’accusations fallacieuses et de peurs ont été agitées pour attaquer la filière en Europe et en Amérique du Nord, et venant paradoxalement des prétendus défenseurs de la cause animale qui réclamaient des abattages de masse » rappelle La Fourrure Française.

La fédération française de la fourrure appelle les parlementaires à saisir le conseil constitutionnel sur la proposition de loi contre les élevages de visons et demande au gouvernement de revenir sur sa position afin d’éviter tout enchaînement d’une politique anti-élevage et qui joue sur les peurs sanitaires.

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square